Young adults gathering information at the Rogers Pass Discovery Centre, at Glacier National Park.
De jeunes adultes prennent de l’information au centre des découvertes de Rogers Pass, au parc national des Glaciers.

En quoi consistent les droits de Parcs Canada

Les contribuables canadiens financent les démarches de conservation de Parcs Canada car le pays en entier profite d’un réseau national de lieux protégés qui seront préservés pour les prochaines générations. Ces démarches comprennent la création de nouvelles aires protégées, la protection et la restauration d’espèces en péril, l’assurance d’une surveillance écologique ainsi que la protection et la commémoration d’exemples représentatifs du patrimoine naturel et culturel du Canada.

Les personnes qui visitent un parc national, un lieu historique national ou une aire marine nationale de conservation profitent à des fins personnelles de l’infrastructure et des services aux visiteurs. Parce qu’elles en tirent un avantage personnel, elles sont appelées à assumer une partie des coûts en payant des droits.

Les droits de Parcs Canada sont établis de manière à assurer un recouvrement raisonnable des coûts pour des services de qualité ainsi qu’un bon rapport qualité/prix pour les visiteurs. Différents facteurs interviennent dans les décisions tarifaires, notamment le coût de prestation du service, ainsi que la comparaison avec d’autres services similaires offerts à d’autres attractions patrimoniales à l’échelle régionale, nationale et internationale. Il est important de se rappeler que Parcs Canada ne cherche qu’à recouvrer une partie des coûts de service par l’imposition de droits, et non à réaliser des profits.

Comment la Loi sur les frais de service touchera-t-elle la tarification de Parcs Canada?

Le gouvernement du Canada a introduit la Loi sur les frais de service en 2017 dans le cadre d’une démarche plus vaste visant à améliorer le recouvrement des coûts à l’échelle des ministères et des organismes, ainsi qu’à renforcer la transparence et la responsabilisation pour les payeurs de droits. En vertu de la loi, les ministères devront fournir des rapports plus détaillés sur la tarification, en plus d’officialiser les normes de service. Pour assurer un meilleur recouvrement des coûts, toutes les organisations fédérales sont tenues également en vertu de la Loi sur les frais de service à procéder à un rajustement prévu des droits en fonction des changements à l’Indice des prix à la consommation.

C’est pourquoi, la plupart des droits de Parcs Canada augmenteront de 2,2 % le 1er janvier 2020.

L’indice des prix à la consommation, et pourquoi c’est important

L’Indice des prix à la consommation (IPC) est l’indicateur normalisé des changements aux prix à la consommation au pays. L’IPC est obtenu en comparant le coût d’un ensemble normalisé de biens et de services au fil du temps. Cette donnée est recueillie et publiée sur une base mensuelle par Statistique Canada. L’IPC est couramment utilisé pour rajuster les salaires, les loyers et les prestations alimentaires pour enfant. Les programmes privés et publics de revenu de retraite, les déductions d’impôt sur le revenu et quelques-unes des prestations sociales gouvernementales sont également revalorisés en fonction de l’IPC.

Apprenez-en davantage sur l’IPC auprès de Statistique Canada